Plafonds rapportés

Fiches détails

Dégradation de plafond suspendu en plâtre

Effondrement de plafonds suspendus

Fléchissement et amorce de rupture de l'entremisage support de faux- plafonds

Longueur développée de plafonds BA13 suspendus

Plafond fixé dans les poutrelles précontraintes

Spots encastrés en plafond

Dégradation de plafond suspendu en plâtre

Désordre

Il s'agit de décollement de peinture et de dégradation de plâtre après intervention d'un peintre pour la restauration d'un plafond ancien en plâtre projeté sur bacula. L'objet de la restauration était de réparer par pontages les anciennes fissures du plafond plâtre et de les mettre par la suite en peinture.

Cette peinture s'est décollée en rive contre les murs extérieurs formant des écailles caractéristiques.

Diagnostic

Une forte humidité a été constatée à l'humidimètre au niveau des décollements de peinture. Ces décollements étant localisés au contact d'une façade extérieure, l'expertise s'est poursuivie à l'extérieur du pavillon.

Les murs extérieurs sont constitués de briques anciennes jointoyées au mortier de chaux. Ces joints apparaissent friables et poreux. Par ailleurs, des fissurations sont visibles notamment au niveau du linteau maçonné à proximité immédiate du sinistre.

Cette façade est par ailleurs exposée en front de mer et face aux vents dominants...

Elle n'assure pas une étanchéité suffisante au regard des travaux effectués, ce qui a pu être vérifié par l'humidimètre : ces maçonneries apparaissant saturées d'eau. Ce défaut d'étanchéité est à l'origine des dégradations de plafonds constatées.

Préconisation

Une analyse plus fine de l'environnement aurait été souhaitable avant intervention en restauration des plafonds.

Ce type de pavillon ancien dont les murs sont ainsi constitués de matériaux poreux et friables ne permet en général pas d'assurer une étanchéité suffisante pour ce type de restauration. Un traitement d'étanchéité et d'assèchement des façades est indispensable dans ce type de cas et pour de telles expositions climatiques.

Un diagnostic complet de l'environnement est souvent utile pour éviter ce type de dommages.

Effondrement de plafonds suspendus

Désordre

Le faux-plafond d'un bureau est partiellement effondré. Il est constitué de dalles de dimension 60x60 et d'épaisseur 15mm, reposant sur une ossature métallique apparente (porteurs et entretoises en acier galvanisé) et supportant de la laine de verre. La fixation sur le support est réalisée à l'aide de suspentes et de tiges filetées.

Diagnostic

De simples chevilles ont été utilisées pour la fixation des suspentes. Celles-ci sont exclues par le DTU 58.1- Plafonds suspendus- (Art 6.3.2.1). Seules des chevilles spéciales à expansion ou des clous pistoscellés avec Avis Technique sont admis pour supporter les efforts d'arrachement dans les supports en béton plein.

Les simples chevilles n'ont pu supporter sur le long terme le poids propre apporté par les dalles, les ossatures, l'isolant thermique et les luminaires.

Préconisation

Respecter l'Article 6.3.2.1 du DTU 58.1 (Plafonds Suspendus) pour la fixation sur support en béton plein.

Etre vigilant sur le poids apporté par les appareils électriques (Art. 7.3 du DTU 58.1)

Fléchissement et amorce de rupture de l'entremisage support de faux- plafonds

Désordre

La charpente située au-dessus de la salle polyvalente en extension est de type traditionnel (pannes + chevrons espacés de 0,40 m).Les fermes ont 5 m de portée environ. Un entremisage est prévu. Le plafond du RDC est constitué, du bas vers le haut, des éléments suivants :

 - dalles 600 x 600

 - plenum

- 2 plaques de plâtre

 - laine de verre de 200.

Les plaques de plâtre sont fixées au solivage par l’intermédiaire des profilés métalliques (ossature secondaire) clipsés sur une ossature primaire, elle-même rattachée au solivage. Les dalles 600 x 600 sont directement fixées au plafond constitué de 2 plaques BA 13.

Les désordres consistent en un fléchissement et une amorce de rupture de l'entremisage support de faux- plafonds.

Diagnostic

Les désordres constatés sont symptomatiques d’une charge excessive sur le solivage mis en place. L’ossature métallique est conforme aux prescriptions techniques du fabricant (espacement + densité de fixation), mais elle n'est pas compatible avec une charge supplémentaire générée notamment par l’accrochage des dalles 600 x 600 sur les plaques de plâtre.

De plus, la densité des fixations n'était pas répartie de façon homogène sur l’ensemble du solivage.

Préconisation

L’entreprise titulaire du lot faux-plafonds aurait dû définir préalablement à ses travaux un plan de calepinage des fixations à destination de l'entreprise de charpente, qui aurait dimensionné son solivage en conséquence. La répartition des charges sur les solives devait également être homogène (indépendamment du respect de la densité de fixation préconisée par le fabricant du procédé mis en œuvre).

Longueur développée de plafonds BA13 suspendus

Désordre

Malgré une reprise par entoilage général du plafond, les fissures réapparaissent aux joints de plaques.

Diagnostic

Très courant dans les maisons modernes en L et en Y, la longueur développée du plafond est ici de 22.00 m.

Les dilatations de la charpente par fermettes et celle du plafond suspendu vont se développer dans des directions opposées. C'est le plus petit côté qui cède.

Préconisation

L'article 2.4.6 du DTU 25.41 relatif à la longueur développée d'un plafond suspendu préconise un joint de comportement dans le cas de réalisation de plafond de grande dimension. Le joint est alors matérialisé par une double ligne d'ossatures de part et d'autre.

L'autre solution apportant un meilleur confort acoustique consiste à monter la cloison jour/nuit entre le salon et les chambres au-dessus de la laine de verre soufflée dans le comble.

Tout se décide à la conception de la maison.

Plafond fixé dans les poutrelles précontraintes

Désordre

En cours de chantier il est constaté que les suspentes portant l'ossature secondaire du plafond sont fixées dans des tasseaux de bois spités systématiquement dans la sous-face des semelles des poutrelles en béton précontraint du plancher haut.

Ces fixations sont susceptibles d'avoir rompu les aciers des poutrelles, le plancher risque donc de s'effondrer sous charge.

Il va falloir procéder au renforcement de toutes les poutrelles par collage en sous-face de tissu en fibre de carbone.

Diagnostic

L'entrepreneur ignorait l'interdiction absolue de disposer des fixations dans les semelles des poutrelles en béton précontraint et n'a pas vu le risque. Cette technique de pose sous tasseaux bois lui semblait plus pratique pour régler la planimétrie de l'ossature secondaire.

Préconisation

Les tasseaux pouvaient être fixés dans les hourdis avec des fixations appropriées, mais le mieux était bien sûr d'utiliser les suspentes des fabricants, spécifiques pour plancher poutrelles et hourdis. Elles s'enfoncent à force entre les éléments constituant le plancher.

Spots encastrés en plafond

Désordre

Le plafond du RdC est constitué de plaques de BA13 vissées à une ossature métallique fixée en sous face des fermettes de la charpente.

L'isolation thermique est obtenue par une laine de verre munie d'un pare vapeur en papier kraft déroulée sur les plaques BA13.

L'éclairage du séjour est réalisé par une trentaine de spots basse tension encastrés dans le plafond suspendu.

En fonctionnement, l'odeur de brûlé qui se repend alerte les utilisateurs qui condamnent l'ensemble de l'éclairage par spots compte tenu du risque d'incendie.

Diagnostic

Les spots, les transformateurs et les fils de raccordement sont directement au contact du pare vapeur. L'élévation de température générée par ces trois composants en fonctionnement est telle qu'elle provoque la combustion du papier kraft qui est un matériau facilement combustible.

Préconisation

Utiliser un pare vapeur résistant à des températures élevées (aluminium ou autre).

Ménager des espaces vides autour des spots et transformateurs de façon à éviter le contact et réduire l'échauffement.

Utiliser du matériel plus élaboré tel que des transformateurs avec limiteur de puissance, des spots aéroventilés, des lampes à haut rendement de plus faible puissance,...

 

 

Cliquez ici pour plus d'info !

Pratique !

Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact.

Réponses suivies et rapides

Nos horaires pour vos appels téléphoniques

lun.-ven. :

09:00  - 12:00 

14:00  - 17:00 

Vous n’avez pas la possibilité de nous contacter pendant nos horaires d'ouverture?

 

Si vous souhaitez être rappelé, merci de nous envoyer un email nous précisant une plage horaire préférentielle.