Isolation thermique par l'extérieur

Systèmes d'isolation thermique des façades par l'extérieur (ETICS)

Diagnostic

Fissurations, bombements, tuilages

 

Décollements ou arrachements massifs des plaques

Les bonnes pratiques

Moisissures et condensation

ETICS et risque incendie

 

 

Constat

Les systèmes d'isolation thermique par l'extérieur (anciennement appelés SITE, et rebaptisés ETICS (External Thermal Insulation Composite System) pour être en cohérence avec la pratique européenne) concernés par cette fiche sont constitués de panneaux isolants en polystyrène recouverts d'un sous-enduit mince armé revêtu d'un RPE (revêtement plastique épais). Ce complexe est collé ou calé/chevillé sur la paroi et assure l'isolation thermique, l'étanchéité et l'esthétique d'ensemble.
Les travaux neufs réalisés suivant cette technique ne donnent plus lieu à une pathologie importante, elle sera néanmoins rappelée dans la présente fiche.

Des désordres plus nombreux se produisent en revanche lors de la rénovation des ETICS réalisés dans les années 80.
Lorsque les maîtres d'ouvrage engagent des travaux de rénovation (désordres anciens non réparés, voire encrassement dans le temps du RPE), des désordres dits de « 2e génération» peuvent apparaître :

  • Condensation et développement de moisissures ;
  • Décollement soudain de l'isolant du mur ;
  • Arrachage du RPE d'origine ;
  • Apparition de fissures nouvelles coupant le film réalisé dans le cadre de l'entretien ou des réparations.

Diagnostic

Désordres sur systèmes en pose initiale

Fissurations rectilignes (au droit de la jonction entre panneaux d'isolants), pelages, écaillages, cloquages du revêtement, bombements ou tuilages des plaques constituent les signes visibles de dégradation. Dans un premier temps limités à des problèmes d'aspect, ces désordres peuvent évoluer dans le temps en allant jusqu'à compromettre les caractéristiques d'isolation et d'étanchéité des façades.

Les désordres résultent le plus souvent de facteurs concomitants. Ils sont plus significatifs sur les façades exposées aux chocs thermiques ou aux vents.

Fissurations, bombements, tuilages


Ils résultent principalement des variations dimensionnelles des panneaux, en relation avec une épaisseur insuffisance du sous-enduit, un défaut de positionnement de l'armature, ou une mauvaise utilisation de la colle.

Pelages, écaillages, cloquages du RPE


Ces désordres sont souvent révélateurs de l'absence de la couche d'impression assurant la parfaite adhérence du RPE sur le sous-enduit armé. Ils peuvent aussi être la résultante des désordres évoqués ci-dessus, par le biais d'infiltrations d'eau à l'arrière du RPE suite à un manque d'entretien des couvertines.

Décollements ou arrachements massifs des plaques


Ces désordres révèlent la non-prise en compte des phénomènes de pressions/dépressions exercées par les vents sur les façades.

Problèmes d'aspect

 

  • Fantômes de joints de panneaux : bien que rares, ces désordres sont liés à la migration préférentielle de la vapeur d'eau intérieure au droit des joints de panneaux non encollés sur chants.
  • Salissures d'origine biologique (développement de micro-organismes favorisé par les facteurs climatiques) et/ou chimiques (dépôt de particules en suspension dans l'air).

 

Désordres lors de la rénovation (dits «de 2e génération»)

Moisissures et condensation


Les RPE appliqués en finition sur l'ETICS en place conservent dans le temps une porosité à la vapeur d'eau suffisante  les risques de condensation, soit dans la masse de l'iso­lant, soit à la surface intérieure des parois de la façade, restent donc faibles. À l'occasion d'opérations de rénovation, le RPE va être recouvert. La perméa­bilité à la vapeur d'eau de la façade va s'en trouver modifiée.

Si le film de peinture ou le revêtement venant recouvrir la façade n'est pas suffisamment microporeux, condensation et moisissures sont susceptibles de se développer.

La vigilance s'impose, notamment si le bâtiment est mal ventilé et situé en zone de montagne. Le différentiel de teneur en eau entre l'extérieur du bâtiment et l'intérieur y est plus important.

Fissures nouvelles
En rénovation, l'application sur support fissuré d'un film mince en entretien peut conduire à des déboires. Ce film peut en effet ne pas résister aux mouvements discrets de son support. Cette pathologie va apparaître lorsque l'ETICS à rénover sera affecté de fissures franches, par exemple des fissures coupant le sous-enduit au droit des jonctions entre les panneaux isolants.
Le film appliqué en rénovation va se fissurer s'il n'a pas été formulé pour résister à la dilatation et au retrait thermique de l'isolant.

Les fissures correspondantes peuvent avoir une certaine ampleur, notamment si les panneaux posés à l'origine sont de grande surface ou « instables ».

Arrachage du RPE d'origine
En rénovation la mise en œuvre d'un film susceptible d'exercer des tensions sur les couches d'origine, peut engen­drer des décollements de l'ensemble (anciennes et nouvelles couches).

Décollement de l'isolant
Les panneaux isolants d'origine peuvent avoir été simplement collés au support ou fixés mécaniquement.

Dans la première situation, un décollement peut se produire à tout moment, y compris hors du délai de garantie décennale.

En effet, la façade est sollicitée lors des intempéries. Le vent exerce des efforts de pression-dépression qui, à la longue, peuvent altérer le collage des panneaux.

Il convient donc de vérifier et d'apprécier :

  • la tenue de l'isolant sur le mur ;
  • l'état de dégradation du système (fissuration, adhérence du RPE et du sous-enduit, etc.) ;
  • la compatibilité du film mis en œuvre dans le cadre des travaux avec l'état de la façade.

Désordres en partie basse

Qu'il s'agisse de travaux neufs ou de rénovation, les ETICS sont soumis occasionnellement à des chocs en partie basse de nature à les détériorer. Une double armature doit être mise en place (armature renforcée).

Les bonnes pratiques

ETICS en pose initiale

Se conformer aux règles de conception et d'exécution.
Les ETICS sont justifiables d'une Évaluation Technique Européenne (ETE) dont la vocation est uniquement d'évaluer les caractéristiques du produit vis-à-vis des caractéristiques essentielles. Les règles de mise en œuvre et le domaine d'application sont décrits séparément, par exemple dans un DTA (document technique d'application) qu'il convient de suivre scrupuleusement.

Il convient également de respecter :
Au stade conception

  • Cahier du CSTB n° 1833 : Systèmes d'isolation thermique des façades par l'extérieur faisant l'objet d'un Avis Technique;
  • Cahier du CSTB n° 3204-V2 : Définition des caractéristiques des treillis en fibre de verre utilisés dans les systèmes d'isolation thermique extérieure par enduits sur isolant.

Au stade exécution

  • Cahier du CSTB n° 3035 : Systèmes d'isolation thermique avec enduit mince sur polystyrène expansé - CPT d'emploi et de mise en œuvre + cahiers modificatifs n° 3399 et 3696.

Respecter les contraintes climatiques imposées par le site et les températures extérieures minimales et maximales de mise en œuvre.

Isolation thermique des façades

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rénovation d'ETICS

L'absence de référentiel à caractère général et la survenance de pathologie ont conduit la rédaction des règles professionnelles pour l'entretien et la rénovation des systèmes d'isolation thermique extérieure.
Il s'agit des Règles professionnelles ETICS, révisées en 2010 et acceptées par la C2P.
Ces règles permettent d'apprécier l'état de dégradation de l'ETICS. Le diagnostic est constitué d'une reconnaissance préalable, effectuée pour chaque pan de façade à traiter, qui comprend plusieurs étapes:

  • le contrôle de l'humidité de l'isolant ;
  • la vérification de la liaison isolant/ support ;
  • la mesure de l'adhérence de l'enduit à l'isolant ;
  • l'appréciation de l'ouverture des fissures.

Elle passe par un examen visuel et des essais en laboratoire.

La procédure, décrite avec précision dans les Règles, est allégée pour les constructions de type R+0 et R+1 dont la surface reste inférieure à 250 m2.

Suivant l'état de l'ETICS, l'entrepreneur sera conduit à réaliser un entretien simple ou une rénovation plus élaborée. Dans les situations les plus défavorables des techniques lourdes sont retenues :

  • pelage, soit la mise à nu de l'isolant ;
  • bardage/vêtage, sur l'ITE en place.

Nota : la technique consistant à peler le sous-enduit reste assez délicate et imprévisible si des essais préalables ne sont pas effectués.

En effet, le pelage, soit l'arrachage du sous-enduit, altère la peau de l'isolant. Sa surface devra être poncée avant l'application du nouveau sous-enduit. Si la peau de l'isolant manque de cohésion, ce support va souffrir du pelage. Ce sera d'autant plus le cas avec les polystyrènes tranchés à la fabrication.
Dans les cas extrêmes, la réfection de l'ETICS pourra être retenue.

D'autres techniques existent, elles conduisent à surisoler la façade ou à appliquer sur le RPE un support pouvant recevoir un nouveau sous-enduit et un RPE. Ces solutions sont visées par des Avis Techniques du CSTB.

ETICS et risque incendie

Choisir les matériaux en fonction de leur réaction au feu, des exigences C+D de la façade, voire des risques de démarrage de feu par malveillance (en partie basse notamment).

L'essentiel

  • En neuf : se conformer strictement aux règles de conception et d'exécution.
  • En rénovation : réaliser un diagnostic préalable approfondi si les surfaces et/ou les désordres sont importants. Retenir la technique appropriée.

A consulter

  • Cahier CSTB n° 1833 : Systèmes d'isolation thermique des façades par l'extérieur faisant l'objet d'un Avis Technique.
  • Cahier CSTB n° 3204-V2 : Définition des caractéristiques des treillis en fibre de verre utilisés dans les systèmes d'ITE par enduit sur isolant.
  • Cahier CSTB n° 3035 : Systèmes d'isolation thermique extérieure avec enduit mince sur polystyrène expansé. Et ses modificatifs 3399 et 3696.
  • Règles professionnelles.
    Entretien et rénovation des systèmes d'isolation thermique extérieure (ETICS).
  • Liste des mises en observations de la C2P (Commission Prévention Produits mis en œuvre) de l'AQC : vérifier les recommandations éventuelles.
Cliquez ici pour plus d'info !

Pratique !

Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact.

Réponses suivies et rapides

Nos horaires pour vos appels téléphoniques

lun.-ven. :

09:00  - 12:00 

14:00  - 17:00 

Vous n’avez pas la possibilité de nous contacter pendant nos horaires d'ouverture?

 

Si vous souhaitez être rappelé, merci de nous envoyer un email nous précisant une plage horaire préférentielle.